Un samedi au parc

En ce premier samedi de printemps, nous étions nombreux à avoir emmené, pour la première fois depuis des mois avec plaisir, notre progéniture au parc.

La génération X au parc, c’est quelque chose ! Il y a les papas encore ivres de leurs beuveries viriles de la veille, la marque du drap incrustée sur la joue, les Wayfarer en cache-misère (ne tentez surtout pas de regarder en dessous, où deux globes injectés de sang, surplombant misérablement deux cernes gonflés de vodka, vous fixeraient sans vous voir, diffusant chez vous un sentiment d’angoisse comme si vous aviez croisé Régine au petit matin), la barbe parfum tabac et souvent, si vous regardez attentivement, les vêtements de la veille ayant servi à faire croire à leurs enfants au réveil que papa était déjà habillé (ouah, papa, tu déchires !) alors qu’ils venaient tout juste de rentrer.

A côté de papa clodo, on trouve maman catho. Elle, c’est le contraire. Depuis 6h, elle est pimpante et ultra motivée par ce beau soleil qui va lui permettre de faire encore plus d’activités que d’habitude, wahou ! La crinière saine et lustrée, maman catho se démarque de sa mère par sa non-utilisation du serre-tête. En revanche, elle lui a repris l’idée du pantalon en tissu mi-mollet, celui avec des boutons sur les poches de fesses (même si le sien est color block, pour faire jeune) + chemise + ballerines. Elle, elle a tout le matos, contrairement à papa clodo. Dans sa poussette de luxe, on trouve seaux, pelles, râteaux, moules étoile, crabe et coquillage, biscuits, eau, couches, lingettes de fesses, lingettes débarbouillantes, doliprane, bobs, crème solaire et parfois même vêtements de rechange. Assise sur un banc, comme papa clodo (mais pas à côté, il pue trop), elle crie beaucoup, et fort (« Garaaaaaaaance ! Tu laisses le petit garçon ! Louiiiiiis ne touche pas le sable, c’est sale ! »), collant un fort sentiment de culpabilité à papa clodo qui a déposé son rejeton à même le sable, sans aucun outil, livré à lui même, et le poussant ainsi au vol à la tire de matériel en plastique.

A côté de nos compères bronzent également les mamies, ultra stressées à l’idée d’en perdre un, les mères célibataires affamées, lorgnant sur papa clodo même s’il sent mauvais, et tentant maintes approches à l’aide de leur petite Lola (« Lolaaaaa, vas rendre son seau au papa du petit garçon… Mmh, excusez-là. Comment il s’appelle, le vôtre ? » « Mhhein ? »). Il y a les mamans copines qui se sont donné rendez-vous (rock n’roll !) au parc pour PA-PO-TER, et ça papote, ça papote, il y a quelques couples, mais c’est rare, qui tentent de partager un semblant d’activité, même si celle-ci doit se dérouler autour d’un grand bac rempli de sable humidifié par du pipi de chien que se lançant des enfants bruyants et morveux de moins de deux ans. Il y a les parents-flics qui vérifient à tout moment que votre fils n’essaye pas de leur voler une trottinette, un vélo ou une roue de poussette, en vous regardant obliquement, vous poussant à partir la tête basse, il y a ceux dont on se rend compte qu’ils n’ont pas d’enfant sur place, et vous donnent envie d’appeler les flics (« Non mon chéri, viens plutôt par là, tu embêtes le monsieur), il y a ceux qui envoient des textos à leurs maîtresses, celles qui mitraillent leur progéniture au téléobjectif au moindre mouvement ou tête soit-disant « craquante » (« Estheeeer, Estheeeer, regarde maman, voilààà ! Souris, mais SOURIS ! »), il y a celles qui ont dû passer leur Bafa parce qu’elles sautent à pieds joints, pieds nus, dans le sable plein de pipi pour faire des châteaux avec les gosses, et puis il y a vous, ou plutôt moi, ce matin, Place des Vosges, assise sur le rebord du bac à sable, en pleine élaboration de plan de subtilisation de râteau jaune avec mon fils quand je me suis rendue compte que le type à côté de moi, un vieux jeune papa aux cheveux gris, avait les mêmes pompes que moi, je vous laisse deviner lesquelles. Et là, c’en a été trop. On est partis, mon fils et moi, la tête haute, vers d’autres horizons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s