Picsou Magazine a 40 ans

Vous rendez-vous compte, Picsou Mag a quasi votre âge, l’angoisse ! Pourtant, quand vous aviez 8 ans et que vous l’achetiez à la maison de la presse, dans l’ harassante chaleur estivale d’une quelconque station balnéaire, avec votre grand-mère qui avait alors l’âge de votre mère (aujourd’hui, j’entends), il vous paraissait déjà bien vieux, Picsou Mag, avec ses épaisses pages en PQ de colo.

Vous dévoriez alors ces centaines de pages selon vos envies. Les plus disciplinés les parcouraient dans l’ordre. Les autres, comme moi, commençaient par le meilleur : les aventures de l’oncle Picsou et sa pléiade de personnages attachants : Donald, le neveu looser et un peu neneu mais sympathique (au look abominable, rappelons qu’il porte une vareuse de matelot avec le petit chapeau qui va avec… étonnez-vous, après ça, qu’il arrive pas à choper), in love de Daisy, un peu pétasse et pas tellement plus maligne mais SO fash avec ses escarpins rose flashy et ses bijoux de cheveux, Gontran le cousin préféré qu’on avait déjà envie de claquer (un peu l’ancêtre du blond de Gad Elmaleh) et les neveux Riri, Fifi et Loulou qui, par un miracle de la génétique, étaient si astucieux qu’ils se sont fait éditer leur manuel des Castor Junior. Malins, les gamins, qui n’avaient pas à aller supplier le vieux tonton de leur prêter quelques piécettes comme leur oncle sans emploi.

On s’est tous demandés si, ayant le courage d’économiser une pièce par jour à partir de nos 8 ans, on pourrait nous aussi en faire une piscine comme l’oncle Picsou, pour pouvoir plonger dedans. Notons au passage que ce personnage fait l’apologie de la pingrerie puisque, pour en arriver là, il a scrupuleusement refusé de venir en aide à qui que ce soit, même aux membres de sa famille dans le besoin (Picsou, Benzema, même combat ?). Moralité, pour devenir riche, ne filez surtout rien aux assoces ! Gardez tout pour vous et les gens vont kifferont quand même parce que vous êtes tellement riche qu’ils seront bien obligés de tenter de venir vous taper de temps en temps. De droite, Picsou ? En page 4 du numéro anniversaire, on rappelle qu’à l’origine, le mag a été créé pour contrer l’ascension de Pif Gadget, originellement très à gauche. Lorsque Pif offrait à ses jeunes lecteurs un pois sauteur, Picsou balançait du lourd : sou fétiche, coffre en carton…

Conclusion de l’encart : « Quarante ans plus tard, Picsou Mag reste le plus génial des canards et Pif Gadget n’est plus qu’un souvenir ! Guerre et Paix »

Abusé.

En gros, Picsou apoligiste de l’argent, c’est un peu le P. Diddy des canards… sans les meufs.

5 réflexions au sujet de « Picsou Magazine a 40 ans »

  1. « En gros, Picsou apoligiste de l’argent, c’est un peu le P. Diddy des canards… sans les meufs. » Haha trop drôle. La période Picsou Mag est pleine de bons souvenirs et j’ai encore dans la moitié des 40 ans!!! Je ne supportais pas Riri, Fifi et Loulou parce que ça leur prenait 3 bulles pour une seule phrase. Je croyais qu’un jour Picsou épouserait la famuese Mystic et je compatissais avec tous les malheurs de Donald. Bref, je préférais les canards aux souris parce que le « Journal de Mickey » ça me gonflait. Mimi faisait trop de chichis à mon goût.

    • Mais ouiiii, hibiscus, j’avais oublié cette bonne vieille Mystic ! Je suis comme toi, Mickey était trop propret, avec sa voix de fausset. Quant à Minny, une relou minaudeuse effectivement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s