"Moi parent, je ne ferai plus…"

Devenir parent, c’est merveilleux. On découvre l’amour inconditionnel, on s’esclaffe devant des blagounettes zozottées qui ne font rire que nous, on est couvert de bisous emmiettés, on se fait offrir des chouquettes à la boulangerie en poussant son enfant au pire des tapinages, on redécouvre les joies de la pâte à sel, des Playmobil et du multi-visionnage du même DVD (Némo, Cars ou Barbapapa) dont on finit par connaître les dialogues par coeur ("Han, et quand Barbouille il fait a Barbabelle…" : au boulot, la star de la machine a café, c’est nous !), et puis l’on acquiert un statut, on devient "quelqu’un", on est "Le Papa" ou "La Maman de Titi". Mouais, c’est vrai, c’est top. Mais, amis célibataires ou concubins de longue date qui rongez votre frein en attendant désespérément que votre Keum vous demande en épousailles avant de vous engrosser pour que, vous aussi, puissiez boire de la Ricorée en famille au soleil le dimanche matin, je me dois de vous mettre en garde, voire même de vous pousser à reconsidérer l’urgence de votre envie frénétique de changement de vie, car il est des plaisirs orgasmiques qu’il vous faudra abandonner à tout JAMAIS lorsque le nain aura investi votre quotidien.

Quand aux autres, ceux qui ont déjà mis la Stan Smith dans l’engrenage, pleurez maintenant. Meuuuh, s’qu’elle dit, celle-là ? Listen to me, et on en reparle en fin d’article.

1/ Moi, parent, je ne lirai plus

Adieu matinées bénies où vous pouviez vous prélasser, un bon roman calé sur l’oreiller, passionné par l’intrigue haletante, sirotant sereinement un thé bien chaud posé n’importe où, sans peur de l’accident domestique. Allez hop faignasse, il est 7h, on bouge ses grosses fesses et on va se les cailler sur le carrelage de la cuisine à regarder, l’oeil torve, le biberon tourner dans le micro-ondes. Vachement plus cool, non ?

2/ Moi parent, je ne niquerai plus

J’exagère, disons je ne niquerai plus quand j’en ai envie. Non, je serai soumis aux rares créneaux que le mini-squatteur omni-présent aura bien voulu nous laisser dispos dans nos emplois du temps de ministre : "T’es dispo demain, entre 5h et 6h du matin ? Nan, bon bha on essaye de se croiser dimanche a l’heure de la sieste ?". Nan mais sérieux levons le tabou, j’ai enfin compris pourquoi certaines mères deviennent hystériques avec le divin sommeil de leur rejeton, soufflant, écarlates, des CCccchuuuuuuut IL DORT comme si un serial killer se trouvait derrière la porte. En fait, c’est surtout leur pause syndicale à laquelle elles tiennent tant.

3/ Moi parent je ne mangerai plus de trucs compliqués

Non non, moi parent, en particulier d’enfant en très bas âge, j’appendrai a manger vite, froid, et de préférence d’une main, parce que l’autre me servira a couper des morceaux de poisson pané dans une assiette en plastique Barbapapa pendant qu’on renverse des verres d’eau tiède dans la mienne. Non je ne maigrira néanmoins pas car, à bout de nerfs et soumis aux fringales, j’engouffrerai par la suite et en dehors des repas une multitude de de confiseries diverses pour compenser.

4/ Moi parent je ne boirai plus

Enfin, avec modération, quoi, un peu comme tout. Gna gna gna. Il suffit de tenter une ou deux fois la compatibilité du programme : mélanges d’alcool+ coucher 5h avec carrelage cuisine/chauffage lait à 7h + courses au Monop + parc+ brunch familial pour se muer naturellement, mais avec du dégoût pour soi-même, en ces fameuses et abjectes personnes qui, à 1 h çà peine, disent : "j’vais y aller, hein, chus crevé, épi demain avec le p’tit, ‘fin tu sais…", suivi d’un clin d’oeil complice a l’hôte soûlé. Moi parent, je deviendrai rabaj.

5/ Moi parent je j’irai plus au cinéma

Ou plutôt si, j’irai tous les trois mois, en mode "sortie de l’année", apres avoir checké auprès de proches, de nombreux médias, blogs et forums, le bien-fondé du choix du film, puis réservé mes places à l’avance en payant 1 euro de frais de dossier pour être sûr de pas me faire recaler à la séance parce que j’ai pris une baby-sitter bookée une semaine à l’avance pour le grand événement. Moi parent, je débourserai pour cette modeste "sortie" 10×2 (places ciné) + 25×2 (p’tit restau, soyons pas rat) + 4×8 (nounou) = 102 euros (104 avec mles frais de dossier). Moi parent je trouve que la VOD et même les locs payantes sur iTunes c’est pas reuch en fait.

6/ Moi parent je ne prendrai plus d’apéro improvisés

Non, quand on m’envoie un texto a 19h pour me demander si ça me dirait de me la coller à la Palette en terrasse et que bha grave, eh bien moi parent je saurai que je n’ai d’autre choix que celui de rentrer car je n’ai pas prévu de baby, puisque cette proposition est imprévu. CQFD. Moi parent je m’enverrai une bière en scred’, seule, sur les carreaux froids de ma cuisine.

7/ Moi parent je ne fumerai plus dans mon salon

Non, j’enfilerai, l’hiver, doudoune et bottes fourrées avant de m’agripper au pan de la fenêtre, tentant désespérément de détourner le courant naturel de la fumée de ma clope qui, comme par hasard, se dirigera exprès vers la jeune personne aux poumons moletonnés. Quant à mes amis célibataires, ils préfèreront se la coller a la Palette plutôt que d’avoir a subir le même sort. Moi parent je serai un Inuit en appart.

8/ Moi parent je ne ferai plus de shopping le week-end

Sauf si l’on considère que choisir entre une guimauve et une gaufre au sucre glace s’apparente a un choix esthétique tel qu’on puisse appeler ça du shopping, je laisserai effectivement tomber les queues aux cabines d’essayage, les heures à essayer des ombres a paupière dans l’étuve réconfortante d’un Sephora et même, pire, je ne foutrai  plus jamais un doigt de pied (non manucuré, of course) dans un magasin de déco (je touche, je casse, je paye)…

9/ Moi parent je ne dormirai plus

Et je comprendrai enfin pourquoi mes propres parents étaient toujours "crevés", tenant le sommeil en haute estime, interdisant à tout individu âgé de plus de 3 ans de faire le moindre bruit de respiration avant 9h (grasse mat’ !!). Simplement parce que mes parents, comme moi, n’avaient pas dormi depuis 1000 jours. Les pauvres…

Alors, amis celibs et autres couples sans enfants, sachez que, comme dirait l’inspirateur de cette longue et redondante tirade, rien n’est "normal", ou plutôt pareil quand on est parent puisque les conditions sont exceptionnelles. La fonction de parent est une fonction exceptionnelle, qu’il convient d’assumer, bien entendu, avec tout le respect qui lui est dû. Votre quotidien traversera une crise majeure, en tous cas pour votre premier mandat. Alors, avant d’abandonner toutes les libertés offertes au citoyen lambda, et d’endosser l’habit officiel de "parent de la République", kiffez bien. Les autres, bons quinquennats (doubles voir triples), et si ce papier vous a plu, votez pour lui !

About these ads

8 réflexions sur “"Moi parent, je ne ferai plus…"

  1. La solution : Installe un sol chauffant dans ta cuisine ! Sinon, merci d’avoir formulé ce que je pense. C’est parce que je respecte trop la fonction parentale, que je la repousse à quand je serais pleinement apte à m’y soumettre. C’est à dire gorgée de grasses mat’, de soirées improvisées, etc.

  2. J’adore!!! C’est tellement vrai!
    Avant d’être maman, je "jugais" mes collègues maman qui arrivaient en retard au boulot…
    Maintenant, j’ai honte de l’avoir fait et je trouve normal d’arriver en retard!!
    Merci pour ce moment de détente

  3. ah ah , très vrai, ça me rappelle les chroniques d’une mère indigne…si vous me permettez, voici mes réponses à vos ‘"commandements"…et pour info, nous avons trois enfants (8 ans et 2 fois 5 ans)

    1/ Moi, parent, je ne lirai plus
    en fait, vous lisez Caca Boudin, ou les livres de Mario Ramos…finalement, on lit juste autre chose…
    2/ Moi parent, je ne niquerai plus
    c’est bien vrai cette histoire là…et c’est tellement bien de se dire qu’on n’est pas seul à vivre ça

    3/ Moi parent je ne mangerai plus de trucs compliqués
    en fait, au début, je faisais manger les enfants avant nous pour être sure de manger chaud…mais avec un seul enfant, c’est sure que c’est moins drole pour lui de manger tout seul …vous pouvez broyer votre repas et le boire, ça ira plus vite et ce sera chaud :-) (c’est une blaque bien sur)

    4/ Moi parent je ne boirai plus
    mais si mais si…avec modération voyons

    5/ Moi parent je j’irai plus au cinéma
    ouaip… snif snif

    6/ Moi parent je ne prendrai plus d’apéro improvisés
    Ben là, je trouve qu’il faut se forcer à le faire, et c’est plutot bien pour le moral de tous…faut juste prévoir le manger pour les petits pour profiter plus longtemps de l’apéro…

    7/ Moi parent je ne fumerai plus dans mon salon
    j’fume pas

    8/ Moi parent je ne ferai plus de shopping le week-end

    moi je fais du power shopping …avec trois marmots, quand je magasine, je sais ce que je veux , donc je ne traine plus comme avant…de même que j’essaie de me tenir à liste d’épicerie pour éviter de rester deux heures au magasin

    9/ Moi parent je ne dormirai plus
    en fait, on fait des siestes en famille, ça aide…le samedi après-midi en général!…et puis quand les enfants grandissent, ils se font le pdj tout seul!!! alors, on peut trainailler au lit

    vive la parentitude!

  4. Ping : Une journée avec… une meuf normale | Debrief

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s