Premier restau : qui paye ?

Les femmes votent, les femmes travaillent, les femmes conduisent, les femmes ont des postes à responsabilité, les femmes couchent juste par plaisir, les femmes se payent des escort boys, les femmes débriefent leurs sex-partys, les femmes ne rappellent pas le lendemain, bref, les femmes ont acquis la parité dans pas mal de domaines, même les plus chasse-gardée, mais les femmes sont paradoxales…

Je m’explique : hier soir, au détour d’une conversation sur le premier rancard, et donc fort souvent synonyme de premier restau, les demoiselles en ma compagnie se sont retrouvées sur un point crucial : ce serait à l’homme de payer cette étape ancestrale.  OBLIGÉ ! qu’elles disaient ! Et que celles qui pensent le contraire jettent la première Visa aux autres. Ainsi, et même s’il semble évident que c’est au monsieur de régler cette addition-là, deux écoles s’opposent quant à l’attitude à adopter :

1/ La franche du collier, qui consiste à ne pas bouger le moindre orteil lorsque le garçon s’amène avec la note (lequel, tradition oblige, déposera élégamment le ticket plié en face de Sexe Mâle), voire à regarder partout sauf vers le fatal papier, comme feignant de ne pas avoir entendu un pet sonore (hein ? quoi ? l’addition ?) avant de se fendre, minaudeuse, d’un large sourire et de remercier chaleureusement le jeune homme, comme réveillée d’un coup d’un long sommeil (hein ? quoi ? l’addition ?).

2/ La seconde technique, fourbe à souhait, consiste à tendre la main vers son sac, voire de s’emparer de son petit portefeuille Hello Kittie puis, si l’Homme n’a pas encore, à ce stade, arrêté d’une main virile le geste d’un « Il n’en est pas question ! » chevaleresque, d’en sortir misérablement sa CB Electron, celle des djeun’s et des interdits de découverts, et de la tendre au serveur dans l’espoir incessant que l’Homme s’interpose avant que les 50€ encore disponibles sur le compte ne soient définitivement engloutis, et notre vie avec.

Certains mecs opportunément autoproclamés « modernes » voire « féministes »  accepteront avec bienveillance de laisser à la femme le plaisir délicieux de s’acquitter de ladite addition. J’entends d’ici les cris d’offrais poussés par les gardiennes des droits des femmes. Et pourtant, de même que l’on appréciera toujours de se faire tenir la porte ou porter sa valise, laquelle d’entre nous n’aurait pas un goût amer après avoir mychkinement tapé ses quatre pauvres petits chiffres de code secret devant une serveuse au regard empreint de pitié, voire de mépris, et le visage soulagé d’un chevalier servant au désir non encore assouvi ?

Qui plus est, et cette règle tient à être rappelée, si le fameux chevalier a lui-même choisi le restau, et donc calibré le budget en fonction du sien, c’est à lui de raquer. Idem pour les déjeuners d’affaire : c’est à celui qui trouve génial d’aller bouffer chez Georges en terrasse ou d’essayer le nouveau Robuchon d’inviter. Non mais ! Et comme c’est au mec de rappeler (OUI ! C’EST AU MEC DE RAPPELER on va quand même pas revenir sur tout, hein !), c’est ainsi à lui de proposer le premier restau, et donc à lui aussi de verser la dîme et la gabelle. CQFD.

« Dans le geste de “sortir” sa carte de paiement ou ses billets, il y a une projection “éjaculatoire”. Et dans le fait d’accepter, pour la femme, il y a cette capacité à accueillir l’éjaculation », explique Catherine Blanc, sexothérapeute, dans un article de Psychologies. Et si s’acquitter du premier restau pour la femme n’était qu’une castration supplémentaire infligée par la guerrière du XXIe siècle à ce pauvre petit homme perdu dans la lutte des sexes ?

A mon sens, rien n’empêche la guerrière d’inviter son compagnon pour toutes les occasions suivantes si ça lui chante mais la première fois est hautement symbolique et le geste d’inviter sa belle illustre souvent la générosité (ou pas) dont pourra faire preuve l’Homme dans bien d’autres domaines autres que financier, y compris sexuels, par la suite. Et pour la gouverne de tous, Jenifer Lopez, qui sort actuellement avec un danseur prépubère désargenté du nom de Casper, a préféré lui verser une pension mensuelle afin qu’il puisse l’inviter avec sa p’tite carte bleue perso. A méditer.

Ca, c’est pour la génération X, qui tortille du cul. Les baby-boomers ne se posent pas la question et laissent tout naturellement môsieur payer mais que fait la Y ? Elle partage ? Quant aux personnes du même sexe envisageant d’avoir des relations sexuelles, comment gèrent-elles l’addition ? Avis aux lecteurs/lectrices désireux de témoigner…

11 réflexions au sujet de « Premier restau : qui paye ? »

  1. Dans mon cas, la première fois on a partagé. Peut-être parce que c’était pas ouvertement un rdv avec visée chopage. Mais à l’époque j’étais vraiment gênée de me faire inviter. Je préférais même devancer en payant tout. (pendant que l’autre était aux toilettes par exemple). Aujourd’hui je ne sais pas si je serais aussi extrême mais en tout cas jamais je n’attendrais genre l’addition ne me concerne pas ^^

    Par contre je remarque qu’au restaurant on amène tjs l’addition au mec et ça m’agace. Et toujours quand une carte bleue est posée dans la coupelle à côté de l’addition, on tend le TPE au mec. Du coup maintenant je dis mon code au Jules quand c’est moi qui invite ou que c’est à mon tour de payer. Parce que je vois bien que ça vient pas à l’idée du serveur tout seul.

  2. Pour le 1er dîner à visée « romantique », j’opte plutôt pour la version fourbe. Je sors mon porte-feuille, ma carte, et il m’arrête bien évidemment avant que ma carte ne passe dans les mains du serveur. Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà partagé la note à la fin d’un dîner avec un potentiel. Si ça devait m’arriver je ferais certainement comme si de rien n’était, mais je l’aurais mauvaise et ne serais pas tentée de le revoir ! Par contre, hors de question de me faire payer le resto par un type qui ne me plait pas ! Et quand c’est moi qui invite, je me fais un plaisir de le signifier au serveur. Ca amuse beaucoup mon copain qui se sent entretenu.

  3. tu rêves,
    depuis quand on paye au premier rendez-vous, même au 2ème, 3ème….
    j’ai bien attendu 1 mois ou 2 avant de sortir ma carte et encore c’était pour un verre

  4. Quand on gagnera le même salaire pour un poste équivalent, peut-être que j’inviterais. Là ce n’est pas le cas, donc les hommes paient. Surtout qu’ils n’ont pas à débourser d’argent pour le maquillage et les fringues…

  5. Parce que les fringues est les produits de soins pour les hommes c’est gratuit première nouvelle , de plus vous voulez gagné le même salaire qu’un homme pour un travaille identique ;
    mais pour sa il faudrait faire se travaille correctement avec consciences professionnelle sans que vos collègues passe leur temps à corriger vos conneries à longueur d’année un ; et sans garder vos mains dans les poches pendent que vos collègues masculin eux travaille ; et que vous vous avez les jambes croisés assise sur une chaise à les regarder travailler sur un poste de surveillance , il et vrai qu’il est mieux de regarder ses collègues masculin travailler que de faire sont propre travaille , je parle par expérience. Est de plus des femmes qui sont agents de maitrise ou chefs d’équipe ou cadre ou chef d’entreprise c’est pas se qui manque dans notre pays alors elle ont moyen de payé un verre ou un resto à un homme faut pas d’écornait sinon moi j’appel ça des radines de vrai égoïstes; surtout quelles ne paie même pas les entrées dans les discothèque ou les clubs libertin , c’est pas sa l’égalité des sexes

  6. les fautes d’orthographe ont sens fou , il y a que la vérité qui compte point , si je ne passé pas mon temps à corriger les conneries de mes collègues féminin alors j’aurais peu être plus de temps à lire et à peaufiné met écrie , les nanas vous êtes dans le principe que vous pouvez critiqué les hommes; mais vous il ne faut pas vous critiqué elle est belle votre soient disent égalité des sexes , vous voulez des hommes qui ne mentes pas; mais vous êtes pas prêtes à entendre la vérité alors il faut savoir se que vous voulez des hommes hypocrites ou des hommes qui vous disent la vérité faut savoir se que l’on veut, voilà pour quoi sa ne marche pas dans les couples les nanas ne sont jamais contentes , de plus les mots machisme sexisme ne veulent plus rien dire car vous lès avait utilisez à toute les sauces résultat ses mots là sont périmé

    • Le 16 mai 2012 à 15 h 00 min, leblogdalexa a dit:

      Quand on gagnera le même salaire pour un poste équivalent, peut-être que j’inviterais. Là ce n’est pas le cas, donc les hommes paient. Surtout qu’ils n’ont pas à débourser d’argent pour le maquillage et les fringues

      il faut réfléchir mesdames et mademoiselle avant de marqué quoi que se soie non
      les fringues pour les hommes n’ont jamais était gratuit encore moins les produits de soins ,à moins que vous voulez des hommes qui pu avec des chiffons sur le dos enquise de fringue.

      de plus question maquillage c’est plutôt le pot de peinture car là vous y mettez la dose et les fringues c’est plutôt apparence masculine que féminine donc à revoir ,vous voulez gagné le même salaire alors faites le même travaille sans demandé à vos collègues masculin de le faire à votre place

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s