RIP Le Club Dorothée

C’était hier et aujourd’hui tout a changé. Le 30 août 1997, il y a 15 ans jour pour jour, la nounou cathodique de notre enfance rendait son tablier après trois épisodes de « Pas de pitié pour les croissants » et une rediffusion de l’émission de la veille, quittant l’antenne en catimini. Dorothée, Ariane, Patrick, Corbier, Jacky et tous leurs amis fluos recrutés par la belle écurie AB retournaient dans l’ombre avec un squat éhonté de l’antenne d’une décennie.

Souvenez-vous de ces années où la toute nouvelle chaîne TF1 débauchait la blondinette à queue de cheval et son équipe de gais lurons de Récré A2 pour occuper la case jeunesse. La génération X brancha alors son cerveau directement sur le flux de la Seine Saiiiiiint-DENIS pour des heuuuuures de FOOOOLIE. « Candie », « Goldorak », « Les Chevaliers du Zodiac », « Mask », « Les Minipouss’ » (« Nouuuus les minipoussss ! »), « Dragon-Ball »… les mangas oeuvrèrent à notre passage à l’adolescence, avec les dégâts psychologique qu’on connaît (ne nous mentons pas, on ne sort pas indemne d’une éducation menée par un gamin hirsute se baladant pénis à l’air sur un nuage, ni de celle accompagnée par des gays à cheveux verts habillés en chevaliers, passant leurs après-midis à combattre des forces obscures pour attirer l’attention d’une nana toute occupée à faire pleurer ses grands yeux devant un ventilo faisant habilement voler au vent sa longue chevelure prune).

Passé notre gavage japonais, l’émission s’employa, en plus du bourrage de crâne du mercredi après-midi, à nous emmener dans un nouvel univers total made in France, le soir après l’école, avec les très cérébraux « Hélène et les garçons », « Le Miel et les abeilles », « Premiers baisers », « Les Filles d’à côté ». Nous fûmes enthousiasmés par ces sommets d’art télévisuel. Après des années à mater « Santa Barbara » et « Dynastie » sans bien comprendre tous les tenants et les aboutissants de ces étranges rapports humains, enfin nous avions des personnages à notre hauteur. Jérôme, Justine, Anette, Hélène, Katie, Etienne et j’en passe. De la cafète à la salle de sport en passant par leur chambre à coucher pour des debriefs en nuisette, voilà les héros fort sympathiques qui allaient dicter notre conduite post-pubère. Comme si ça n’était pas encore assez, la bande à Doro se fit ouvrir une grosse tranche le dimanche matin pour nous refourguer ses croissants et se la donner, elle aussi, dans les sketchs en tous genre montés à la chaîne afin d’alimenter pour pas un kopeck les 30 heures de programme hebdomadaires vendues à la chaîne ( !).

Le face à face à face, Allô à l’huile, le jeu de l’ABC, Le Jacky Seau et le générique de fin où étaient consignés les noms de quelques enfants dont c’était l’anniversaire, que nous avons tous regardé avec fébrilité, espérant toujours voir apparaître le nôtre même si on n’était pas membre du Club, et que ce n’était de toute façon pas notre anniversaire. Las, un jour, quelqu’un décida de couper le flux. On achève bien les Pat Le Guen. Pendant dix ans, nous avons été 75% des jeunes de notre génération à avaler docilement la bouillie de tata Doro.

Aujourd’hui, on s’affole pour ces « jeunes » branchés sur Internet et pourtant, ce qu’ils y lisent ou regardent résulte d’un choix. Quant à la qualité des vidéos qu’ils s’y partagent, qui peut dire qu’elle est meilleure ou pire que celle que nous balançait sans discussion possible Le Club Do ? On parle aujourd’hui de l’influence du cannabis sur le QI des adolescents, le faisant chuter de nombreux points. Le cannabis est-il vraiment le seul coupable ? Et si la génération sacrifiée de la décennie AB avait en réalité servi de cobaye cathodique à une équipe de programmateurs expérimentaux ? Décidément, il n’y a pas de pitié pour les enfants !

2 réflexions au sujet de « RIP Le Club Dorothée »

  1. Que de souvenirs… Même si j’ai moins accroché au Club Dorothée qu’à Récré A2 (Fan de la 1ère heure !!!). D’ailleurs, est-ce que Candie et Goldorak n’étaient pas plutôt diffusés dans cette dernière émission ??? J’en ai des images plus lointaines… Avec Heidi, qui me faisait pleurer à chaque épisode !

    Et pour ce qui est de l’état de nos neurones après ce traitement… Faut voir !
    Ça ne peut pas être pire que le gavage actuel à coup de jeux vidéos…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s