La surpéchade de Benzema

woman singing in bath shower

C’est un concept que nous avons tous identifié mais que beaucoup peinent à nommer, la langue française comprenant, une fois n’est pas coutume, un vide notoire en la matière : je veux parler de la surpéchade.

Du verbe « pécho », originellement « choper », ou « sortir avec » qui, associé au préfixe « sur », décrit magistralement bien un phénomène récemment illustré de manière non moins magistrale par « notre » footeux Karim Benzema tombé on ne sait trop bien par quel miracle dans les filets de… RIHANNA. Dans ce cas précis, où une star du top 10 mondial de la staritude extrême se met à la colle avec un ancien moche à bob Gucci opportunément mis en lumière par quelque exploit éphémère, on parle bien évidemment de surpéchade.

La surpéchade, c’est un peu comme lorsque une jolie fille nouvelle au collège octroyait ses faveurs pour une raison inconnue à un blaireau de votre classe, se trompant sans le savoir sur la marchandise et la cote réelle dudit blaireau (par ailleurs rapidement congédié avec dégoût). C’est un peu, surtout, comme lorsque, totalement sous le charme de ce prof de ski si sexy dans sa combi ESF et sous son bronzage saisonnier, vous élaboriez mille stratégies pour le faire venir en vos terres avant de vous rendre compte, écoeurée et un brin honteuse, que vous vous baladiez avec l’équivalent de votre cousin d’Evreux dans votre quartier, tentant frénétiquement de vous protéger, vous et Queue de rat, des rencontres inopportunes que vous pussiez faire. Argh.

Ne vous y trompez pas, la surpéchade n’est pas contractuellement liée à l’argent, au physique ou au statut social de ses protagonistes. Elle relève plutôt d’une incongruité de catégorie globale qui fait que, lorsqu’on croise les deux membres d’un couple, il est absolument évident que l’un d’entre eux ne boxe pas dans sa catégorie. Comme lorsqu’au tir à la carabine ou à la pêche aux canards, la dame vous disait : «Tu peux choisir entre cette ligne-là (celle des pétards et des pistolets en plastok moche) et celle-ci (celle des balles rebondissantes fluo et des mini-peluches effilochées) » et que vous demandiez, sûre de vous, le très gros nounours accroché au plafond du stand.

Pour exemple de surpéchade notoire : Fabien Barthez et Linda Evangelista, Laurie Cholewa et Gerard Butler, Jennifer Anniston et Brad Pitt, Céline Balitran et Georges Clooney…

Sachez-le, la situation la plus propice aux péchades hors catégorie normée reste les vacances estivales. C’est bien connu (ou si vous ne le savez pas, profitez-en, c’est la saison), pour surpécho, le meilleur plan consiste à taper dans le touriste. Délestée de ses mille et une jeune filles post-pubères  parties bronzer leurs nombrils à l’air sous des cieux bien plus ensablés, Paris en août devient en effet le terrain de jeux des vieilles travailleuses ! Ainsi, lorsque suédois, british et autres ritalisants au poil soyeux débarquent sur le bitume pour demander leur chemin ou s’encanailler dans la nuit parisienne PAF ! c’est à ce moment précis qu’il est temps de briser les frontières, et de choper plus haut que son cul. L’estivant n’y verra que du feu car, peu habitué aux normes en vigueur de ce pays inconnu, il admettra qu’il est absolument normal que vous osiez vous considérer à sa hauteur. Effet boule de neige oblige, à vous les mannequins allemands et les beaux gosses ricains babas devant tant d’assurance hexagonale (« Tou è si beelle yé t’aime ! » « Moi ? Ha bon ? Hahahahahihihi »).

La surpéchade est évidemment praticable tout au long de l’année (et de la vie) pour qui assume les regards envieux et circonspects des jalouses qui concluront et c’est tant mieux que vous êtes un super bon coup.

Quant à Karim, qui tente manifestement d’atténuer l’écart immense et manifeste qui le sépare de son improbable conquête à coup de nouvelles fringues bien trop clinquantes pour être honnêtes, on lui souhaite comme à tout surpêcheur qui se respecte de profiter un maximum de ce malentendu dont il se souviendra plus tard avec émotion mais dont son ex, elle, ne s’enorgueillira pas forcément à l’heure du bilan…

Bravo, Karim !

Une réflexion au sujet de « La surpéchade de Benzema »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s