T’choupi 2 : un nouvel opus faible aux relents de jeunisme

tchoupi

Voilà plusieurs années que T’choupi fait son spectacle au Casino de Paris, parvenant à réunir sur son seul nom nombre de familles venues témoigner leur admiration au pingouin (oui…) devenu, avec son acolyte Doudou, le chouchou des tout petits. Pro dans l’interprétation comme dans les chorégraphies, léchées, le premier volet de ce T’choupi tour nous avait enthousiasmés. Au point que, quelques années plus tard, c’est avec excitation mais une évidente appréhension suscitée par une exigence forcément immense que nous sommes partis assister un samedi, à onze heures, au nouveau tour de force du brillant binôme.

Las, n’est pas George Lucas qui veut. Car comme beaucoup avant lui, le marsupial superstar a raté son « re ». « T’choupi fait danser l’alphabet », promettait l’Hexagonal Tour 2015, sans que l’on comprenne toutefois où l’auteur a voulu nous emmener. Perdu dans ce scénario plus mince que la carte de l’Entrecôte, la petite troupe enthousiaste peine à donner le change. Lalou et Pilou, pourtant omniprésents, ne trouvent pas leur place dans une intrigue qui laisse peu de place au suspens, et moins encore aux personnages secondaires, relégués au rang de faire-valoir d’un héros transparent, hagard et engoncé dans un personnage dont il ne parvient pas, à l’instar d’un Kev Adams toujours persuadé de pouvoir jouer les adolescents, à se défaire. Quant à son acolyte, dont la fonction comique avait fait le succès du précédent opus, il semble perpétuellement absent, ballotté de bras en bras, tête baissée, alors que ses répliques ont été réduites à peau de chagrin. Si une certaine presse a murmuré que les deux amis de quatre ans songeraient à se séparer, Doudou souhaitant poursuivre une carrière en solo (à laquelle on peine toutefois à croire), on ne peut qu’abonder dans le sens d’une rumeur à la véracité palpable.

Last but not least, les parents de la star auraient eux aussi pris leurs distances, en témoignent les apparitions faméliques de la mère du héros, laquelle ne vint pas même saluer le public alors que la maîtresse de T’choupi, une certaine Sybille apparemment âgée d’une vingtaine d’années tout au plus, dansait main dans la main avec son époux a priori pas insensible aux charmes de l’Education nationale. Allégorie discrète de la crise de la quarantaine ? Sous-entendus nauséabonds sur les actrices post-quadragénaires pas même dignes d’écoper d’un rôle digne de ce nom ? Toujours est-il que cette ambiance familiale des plus étranges crée un malaise dont on peine à se défaire malgré une bande-son originale mais un manque évident de « tube » comme l’avait été l’inoubliable « boogie-woogie de T’choupi ».

Si T’choupi voulait faire danser l’alphabet, c’est finalement une troupe chagrine qu’il sera parvenu à se faire se trémousser vaillamment devant un public parfois malodorant, souvent sanglotant, mais toujours enthousiaste à l’idée de passer une heure et demie en compagnie de son idole, fût-elle embourbée dans un manque évident d’inspiration et d’indiscutables problèmes familiaux. Il en est ainsi des grands artistes, que la muse vient plus volontiers titiller lorsque le succès ne s’est pas encore installé. L’alcidé superstar se sera sans doute laissé engloutir sous un abus de confiance suscité par cet incroyable élan mondial qui l’érigea peut-être trop rapidement en idole absolue. Aujourd’hui, le gamin en salopette patine alors que son concurrent le guilleret et brillant TroTro mène dans le pays une tournée triomphale achevée en apothéose aux Folies Bergères.

Gageons pourtant que cet alphabet-là ne sera qu’un accident de parcours vite oublié dans la carrière d’un immense duo qui saura, et c’est certain, redevenir, enfin « rigolo comme tout » plutôt que trotro pas (rigolo).

3 réflexions au sujet de « T’choupi 2 : un nouvel opus faible aux relents de jeunisme »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s