Cerutti ? Or not Cerutti !

Samedi soir, n’allez pas croire que je n’ai pas d’amis mais j’étais très fatiguée, et me suis donc proposée pour baby-sitter tous les enfants du coin chez moi. Après les avoir enfermés dans une chambre et attendu que plus aucun bruit ne sorte de la chambre (peut-être étaient-ils morts ? Dans le doute, j’ai préféré ne pas aller vérifier de peur de les réveiller dans le cas contraire), je me suis préparé mon plat(eau)-télé préféré : des linguine à l’huile de truffe paresmées de parmesan. un gros plat, que l’on peut réchauffer toute la soirée en gloussant bêtement devant les chaînes hertziennes.

Mmh, qu’est-ce que le PAF franchouillard m’avait réservé ce soir-là ? Les Enfants de la télé (inespéré) ? Les 100 animaux les plus drôles du monde (pendaison) ? Les Experts (l’angoisse) ? Pire ! O pas… « Sosie ? Or not sosie ! »

Kezako ? Une émission avec des sosies de stars qui chantent (j’ai peur !) ? Une émission avec des sosies qui vont faire peur aux vraies stars ? Une émission avec des sosies de Johnny, Claude François et Elvis réunis sur un même plateau ? J’avoue que je n’étais pas très enthousiaste mais j’aime regarder les émissions en même temps que tout le monde, ça me rassure, raison pour laquelle je regarde très peu de replays, de films ou de séries en VOD.

Bonne surprise ! Le concept de « Sosie » est plutôt moins pire que prévu puisqu’il s’agit de caméras cachées pas très loin du concept de « Surprise sur prise ! » (paix à l’âme de Marcel Belliveau). Ainsi, j’ai pu regarder (un peu d’un oeil c’est vrai) voir Pascal Légitimus en faux développeur de photo face à une femme hystérique, Michel Leeb en faux moniteur d’avion et même maître Francis Huster, tombé bien bas, certainement venu faire la promo de je ne sais quoi mais j’étais partie réchauffer mes linguine (attention hein, ce ne sont pas des spaghettis !). Bref, une émission ni bonne ni mauvaise, un peu comme un steack-frites : on n’en garde pas un souvenir impérissable mais c’est jamais foncièrement mauvais non plus.

Non non, la vraie question autour de ce programme, comme de beaucoup en ce moment, est celle de Vincent Cerutti. Que penser de ce nouvel animateur sorti de nulle part, aussi consistant qu’un plat sous vide, aussi réel que Cerise de Groupama et grinçant et original drôle que Michel Drucker ? Car voilà, le type n’est pas vilain, au contraire. Sur le papier, il rajeunairait le métier (squatté par papi Foucault et pépé Drucker) et émoustillerait la ménagère. Et pourtant, quand je le vois, je ne ressens rien d’autre qu’un vide consternant. Même Voici, me le montrant enlacé avec Chloé Mortaud (une vraie Miss France, même pas Nationale) ou Cécile de Ménibus (qui doit quand même être chaudasse) n’a pas réussi à faire monter la température sous mon plaid. Bref ce mec là, je n’y crois pas ! Et si c’était ça, la stratégie de TF1 ? Nous préparer à des programmes de plus en plus aseptisés (et peu chers), devant lesquels on se retrouvera seuls face à des montages de télé-réalités ou vidéo-gags américaines mal doublées, annoncées par une voix off, un hologramme ou de simples sous-titres ?

Et si Vincent Cerutti était le premier présentateur préprogrammé ? Et si Vincent Cerutti n’existait pas ?

A propos de Debrief

Ouvre un bloooog ! MMh, bien sûr, quand on travaille comme moi sur la toile et que, de surcroît, on s’occupe en partie de la gestion de communautés et de leurs réseaux sociaux, il semble impensable de ne pas avoir de blog.

Etant en revanche de nature peu locace quand il s’agit de moi, le sujet du blog s’est longtemps posé… Et si le « Me, myself and I » a rapidement été exclu, il m’a donc fallu trouver un sujet qui m’est proche et sur lequel j’aurais assez envie de m’exprimer pour le faire gratuitement et sans aucun espoir quelconque d’être lue un jour, à moins de forcer mes amis et mon mec (qui déteste lire) ou mon fils (qui a 2 ans et déteste déjà qu’on lui lise quoi que ce soit…).

Mmmh, réfléchissons, qu’est-ce que j’adore, que je fais tous les jours sans effort, et dont je parle abondemment, à part la nourriture (on est d’accord, niveau blogs culinaires, le web affiche un peu complet, et puis je mange mieux que je ne cuisine)… Eurêka, chers lecteurs fictifs, réjouissez-vous car j’ai enfin trouvé ma voie… LA TELE !!

Mais oui, depuis des décennies je lui consacre sans honte plusieurs heures par jour sans que ça ait impacté sur mon niveau d’études assez correct, je m’en délecte, je critique, je bave, je tombe en amour (pour Denis Brogniard, mon idole, vous l’apprendrez bien assez tôt), je me passionne pour des anonymes aux faux seins… Alors oui, avec vous ou sans vous, je débrieferai mes visionnages incessants sans fausse pudeur ni retenue (car si je ne suis pas payée, je ne suis pas non plus censurée, ça c’est cool !).

A tout de suite, donc, pour le premier debrief télé de 2012 !